Le Projet Educatif Lasallien

Le collège Saint Jean-Baptiste est un établissement fondé à ARRADON par les Frères des Ecoles Chrétiennes en 1880. Un parmi les 200 en France (8 000 dans le Monde), il perpétue l’œuvre du fondateur Saint Jean-Baptiste de la Salle (1651-1719) qui a consacré sa vie aux élèves. Novateur, ouvrant l’école à tous, lançant l’enseignement de groupe et non par précepteur particulier, il nous a légué la volonté de sans cesse adapter nos méthodes, nos objectifs, aux contraintes et aux besoins des jeunes.

Le projet lasallien s’articule ainsi :

Dans un climat de Fraternité, Les Frères et les laïcs sont associés pour que l’école « aille bien ».

Exerçant leur ministère d’éducation à la lumière de l’Evangile, ils se veulent attentifs aux besoins de chaque jeune dans une fidélité créatrice, au charisme du fondateur.

Bien au-delà de l’enseignement, le collège Saint Jean-Baptiste entend éduquer les jeunes qui lui sont confiés dans un esprit de respect, de tolérance et de solidarité. L’élève développe progressivement son autonomie  et son  sens des responsabilités pour qu’il puisse faire des choix en toute liberté. Le collège est un lieu d’acquisition de connaissances et de méthodes, mais aussi un lieu de vie.

Ce projet implique toute l’équipe pédagogique, le personnel, les parents, les élèves et repose sur des exigences communes :

  • le travail, le sens de l’effort, l’assiduité.
  • le climat de confiance et d’écoute.
  • un esprit d’équipe et d’entraide.
  • un souci de l’environnement et du bien commun.

Le collège veut être présent aux jeunes d’aujourd’hui, discernant avec sympathie leurs traits particuliers. Il entend aider le jeune à trouver un sens à sa vie, afin qu’il puisse s’épanouir en réussissant au mieux dans ses études et en trouvant sa place dans la société. Il aide à mettre en valeur toutes ses capacités intellectuelles et spirituelles pour le conduire sur le chemin de sa propre vocation.

Dans l’accomplissement de sa tâche, l’équipe éducative a présent à l’esprit, que sa meilleure récompense vient, le jour où le jeune quittant le collège dit :

« Ici, j’ai appris – j’ai été compris – j’ai été aimé »